Comme Stéphane se qualifie lui-même, il n’est pas poète, encore moins écrivain. Il était ouvrier chaudronnier à l'Arsenal de Cherbourg. L’évolution de l’entreprise lui aura laissé des traces qu’il ne pourra taire.
« J'ai dû subir, tout au long de ma carrière professionnelle, les évolutions du monde du travail. La normalisation, les plans de modernisation et de performance à marche forcée, les réorganisations successives synonymes paradoxalement de désorganisation. 
En prenant un peu de recul, je me suis attaché à revisiter chronologiquement les stratégies mises en œuvre et à en évaluer les conséquences sur le plan de la productivité industrielle, mais aussi sur le plan humain.
Ce que j'ai vécu n'est pas anecdotique, la plupart des salariés des grandes entreprises ont connu les mêmes restructurations. »

Syndiqué depuis 1985 à la CGT, Stéphane Simon oscille simultanément entre sa carrière professionnelle d’une part, où il tiendra tour à tour les postes de chaudronnier tuyauteur, traceur de coque technicien en logistique et responsable de formation, et d’autre part, le militantisme syndical où il s’impliquera dans la création du comité d’entreprise de DCNS puis dans l’animation d’un groupe de travail CGT sur le quotidien des salariés de l’entreprise.

Frustré par l’impossibilité de développer ses réflexions dans le peu de place disponible dans la rédaction de tracts, il consigne dans un premier temps avec un camarade une somme de réflexions et d’analyses qu’il choisira de transformer en livre.

Celui-ci a pris forme fin 2017 sous le titre : « Pourquoi nous nous sommes enfuis de l’entreprise »

Pratique : le livre « Pourquoi nous nous sommes enfuis de l’entreprise » est disponible en version papier au prix de 8 € et en version numérique au prix de 1.99 € sur le site EDILIVRE

https://www.edilivre.com/pourquoi-nous-nous-sommes-enfuis-de-notre-entreprise-stephane-simon.html/

Il est également disponible sur les sites FNAC et AMAZON ainsi que dans toutes les librairies (Ryst Cherbourg, espace culturel Leclerc)