La retraite en danger,

tous concernés!

Communiqué de Presse

de l'Union Syndicale des Retraités CGT de la Manche

La députée de Cherbourg, Sonia Krimi, invite les organisations syndicales de retraités au "grand débat sur les retraites" jeudi 31 octobre, à Querqueville.

Ce débat, si on peut le qualifier comme tel, s'inscrit ni plus ni moins dans la démarche du président Macron qui veut faire croire au grand public qu'il est à l'écoute des gens, mais bon nombre ont bien compris qu'il ne les entendait pas. Sa philosophie n'étant pas de nature à partager les richesses.
Sur la forme, lancer une invitation comme celle-ci la veille d'un grand week-end, et seulement quelques jours à l'avance, démontre le peu d'intérêt porté aux salariés (actifs et retraités).

Alors, sur le fond, à quoi peut servir ce type de débat? Quand on sait que tous les responsables syndicaux, au plus haut niveau des confédérations, ont été reçus à Matignon et par le président lui même, sans qu'aucune proposition amenée par eux (sauf la CFDT) soit reprise dans le rapport Delevoye, ce que Philippe Martinez a d'ailleurs rappelé à Mr Delevoye lors du débat public à la fête de l'Humanité le 14 septembre dernier.

Faire un débat alors qu'en même temps, Mr Macron déclare dans une interview qu'il ne changerait pas d'un iota sa position sur les retraites, ne  tournerait qu'à une version stérile du dialogue social.

Les décisions « unilatérales » sont déjà prises au plus haut niveau, et ce n'est pas à Cherbourg que la balance penchera en la faveur des salariés.

Les modalités de calcul de nos  prochaines retraites sont déjà arrêtées : "Travailler plus longtemps pour gagner moins'', c'est ce que nous réserve le projet de réforme  systémique préparé par M Delevoye. C'est dans la rue, par la mobilisation des intéressés, que les avancées sociales ont été arrachées. C'est de ses expériences que la CGT s'efforce de rassembler les salariés pour contrer cette politique constante de remise en cause des acquis sociaux, sans perspective d'amélioration notable de la condition salariale. Le débat de Cherbourg ne changera rien à ce  projet !!!
Les salariés du public et du privé, les privés d’emploi, les retraité-e-s  inquiets pour leur pouvoir d'achat à venir, conscients que leurs représentants n'ont pas été écoutés, manifesteront leur désaccord sur ce projet prochainement.